Toxine Botulique ( Botox , Azzalure …) et acide hyaluronique sont deux produits largement utilisés en médecine esthétique et anti-âge. Mais quels bénéfices apportent l’un et l’autre produit ?
Leur effet sur le vieillissement du visage n’est pas le même. La toxine botulique contribue à réduire les rides en bloquant les contractions musculaires, particulièrement au niveau du front et des rides autour des yeux. La durée d’action de la toxine botulique est généralement de 4 à 6 mois.
L’acide hyaluronique, quant à lui, est un produit résorbable, naturellement présent dans la peau. Ses multiples qualités (viscosité, élasticité, hydrophilie et transparence) en font un outil de choix dans le comblement des rides et dans la restitution des volumes au niveau du visage. Il permet ainsi quasi bien de corriger des sillonnes nasogeniens marqués que de redonner de la projection à des pommettes qui se sont affaissées avec le temps.

Mais qu’est-ce que l’acide hyaluronique ?

Définition

L’acide hyaluronique est largement présent dans les tous les tissus du corps humain:  dans le tissu conjonctif, dans la peau, les muqueuses et les tissus nerveux.  Son nom se compose du  grec « hyalos » qui signifie «  vitreux », parce qu’il a d’abord été isolé dans l’humeur vitrée, matière gélatineuse et transparente qui remplit l’œil en arrière du cristallin ;    à « hyalos » on a accolé « uronique », car cette matière possède un taux élevé d’acide uronique qui est un constituant essentiel du tissu de soutien qui entoure les cellules de l’organisme.

L’acide hyaluronique a de nombreuses applications en médecine. Il permet par exemple de protéger les articulations en améliorant la viscosité du liquide synovial et en rendant le cartilage plus souple. Il  améliore également la vascularisation, aide à réduire l’inflammation et contribue à la cicatrisation.

L’acide hyaluronique joue aussi  un rôle essentiel dans l’hydratation de la peau et le comblement des espaces intercellulaires, ce qui explique son succès en médecine esthétique en tant que produit de comblement.

Un peu d’histoire

C’est en 1934 que, pour la première fois des chercheurs américains de l’Université de Columbia isolent l’acide hyaluronique dans l’humeur vitrée d’un œil de bœuf. Cependant, l’élimination de l’acide hyaluronique est  très rapide, ce qui est un handicap en utilisation thérapeutique. L’ajout d’un agent de réticulation permet de le stabiliser. Il devient alors visqueux, plus résistant à la dégradation, et la durée de vie du produit est donc prolongée de plusieurs mois. Ce n’est qu’à  partir des années soixante que l’acide hyaluronique commence à être utilisé à des fins thérapeutiques, en ophtalmologie, puis en rhumatologie et ce n’est qu’en 1990 qu’il intégré le domaine de la médecine esthétique.

Acyde hyaluronique et sécurité lors des injections en médecine esthétique

Certes,  le fait que le produit soit résorbable est plus sécurisant pour les patients. Mais il faut savoir  aussi que l’acide hyaluronique utilisé en France est contrôlé par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé et que depuis 1998, ce produit fait partie  des « dispositifs médicaux », soumis aux normes du Code de Santé Publique.

Par ailleurs, l’acide hyaluronique ne peut être commercialisé dans l’Union européenne  que s’il est conforme à la directive européenne 93/42/CEE, aux normes européennes et internationales. La traçabilité du produit est régie par une norme européenne.

Les indications

L’injection d’acide hyaluronique est un outil indispensable à la médecine esthétique pour estomper  le vieillissement cutané du visage, du cou, du décolleté et de la face dorsale des mains

Comme produit de comblement, il est injecté dans l’épaisseur de la peau pour effacer les rides, ridules, cernes, sillons, mais également pour corriger la perte de volume et le relâchement..

Le choix du produit

Le choix du produit (réticulation, concentration, densité) et le mode d’injection  (profond ou superficiel), dépendent donc de l’objectif à atteindre :

L’acide hyaluronique faiblement réticulé et concentré est utilisé pour les rides, ridules, pour le contour des lèvres et le pourtour des yeux ;

L’acide hyaluronique modérément réticulé, pour les sillons nasogéniens, les plis d’amertume, les cicatrices, etc. ;

L’acide hyaluronique  très fortement réticulé et concentré  est utilisé pour les plis profonds et le remodelage des pommettes, des creux des tempes et des joues.

L’injection se fait avec une aiguille fine ou de micro canules pour la précision du geste et pour éviter les effets secondaires. Le produit étant résorbable, les bénéfices du traitement tendent à  disparaître entre 6 et 18 mois environ. Le traitement peut alors être renouvelé.

Les techniques d’injection

Les techniques d’injection les plus utilisées sont l’injection épidermique, l’injection intradermique et l’injection hypodermique . Le pistolet à injection  fournit des injections point par point suivies d’une série d’injections à haute fréquence pour accélérer le renouvellement de l’épiderme. On peut aussi procéder au « nappage » d’acide hyaluronique plus dilué pour obtenir une amélioration de l’hydravion de la peau.

Les contre-indications

Les contre-indications concernent  les patients hypersensibles à l’acide hyaluronique, les femmes enceintes ou allaitant, les enfants ou  les patients souffrant de lésions cutanées en cours d’évolution ou de maladies auto-immunes.

Les effets secondaires

Les effets secondaires  constatés sont rares (0,06%) quand  les contre-indications et les précautions d’emploi sont respectées,  mais ils n’excluent pas les petits hématomes et autres effets sans gravité, rapidement résorbés.

Conclusion

L’Acide hyaluronique, est actuellement, l’un des produit les plus efficaces pour comblement utilisé lors d’injections cosmétiques en médecine esthétique, et anti-âge. C’est un produit résorbable et sûr, qui donne des résultats très satisfaisants en matière  correction des marques du vieillissement cutané..